Vous êtes ici : Présentation > Mon histoire, mon but
Mon histoire, mon but

Issue d'une famille maghrébine, je suis née en France, j'ai grandi bercée par la musique que ma mère mettait sur son vieux "tourne-disque". Il y avait Farid El Atrach, Mohammed Abdel Wahab, Abdel Halim Hafez et bien sur Oum Keltoum. A l'époque les disques étaient tous chantés et rarement musicaux. Maintenant lorsque j'entends ces classiques repris par des orchestres, j'associe tout de suite des paroles dessus, des voix et des sensations et je replonge dans mon enfance.

Pour la danse orientale, qu'elle en fut le déclic, je ne sais pas. Ce que je sais par contre c'est que mon premier professeur, Madame Fatima Chekkor m'a littéralement séduite, je suis tombée amoureuse de la danse orientale, j'étais envoûtée par toute la grâce qui se dégageait du cours, le charme a opéré immédiatement, je voulais apprendre et apprendre, et plus j'allais au cours plus j'avais envie d'autres cours.

Madame Chekkor fut mon mentor, je la respecte et la remercie pour m'avoir montré le chemin, car elle m'a aussi poussé à donner des cours.

Le fait d'apprendre et de se laisser conduire par un professeur, de se laisser bercer par une musique, n'avoir aucune contrainte était pour moi un pur bonheur.

Même à présent lorsque je peux m'octroyer des cours privés ou stages avec quelques pointures de la danse et pour le simple plaisir de se laisser aller, je n'hésite pas.

J'ai dansé sur les plus grandes scènes (Chaillot, Mogador, le Palais des Glaces, le Dézazet) et aussi dans des endroits prestigieux tel que "Le Ritz" Le plaisir était présent à chaque instant.

Maintenant la Danse Orientale, j'essaie de la faire passer chez d'autres en donnant des cours, j'essaie de faire aimer cette danse, cette musique, toute cette magie.

Mon but est atteint lorsque mes élèves deviennent assidues, qu'elles deviennent presque "accros" à la danse. Lorsque mes élèves ont le même coup de cœur que moi à mes débuts.

J'ai trouvé ma véritable voie dans le fait d'apprendre à d'autres, le plaisir est réel et surtout partagé avec la majorité de mes élèves, une sorte de complicité. Je me répète peut-être mais c'est du PUR BONHEUR. Chaque cours est une fête.

En tant que professeur de danse, il est primordial de partager son savoir et d'être toujours à la recherche de nouveauté à partager.

De plus je suis récompensée car plusieurs de mes élèves ont été remarquées par de grands noms de la danse orientale et font parties maintenant de leur troupe, je parle de Messieurs Mayodi et Zaza Hassan.

Dernièrement une des mes élèves Ivana a été remarquée par Madame Raqia Hassan et celle-ci lui a permis de danser au Caire en juin 2003 (voir rubrique Vidéo).